in

Les incroyables anciens animaux

Au cours des millions d'années de vie sur notre planète, beaucoup de choses ont changé et les animaux modernes ne ressemblent pas vraiment à leurs lointains ancêtres.

 

Pire, beaucoup de prédateurs préhistoriques nous semblent non seulement très étranges, mais aussi terrifiants. Ainsi, nous nous intéressons aux créatures anciennes incroyables et horribles.… C’est parti !

À voir aussi :

 

Le meganeura


Source : Wikipedia

Aimez-vous les libellules ? Bien sûr, elles peuvent être assez distrayantes ou même mignonnes quand elles volent au-dessus de l’eau par un chaud après-midi d’été. Et maintenant, imaginez le même insecte, mais avec une envergure atteignant 80 cm. Non ce n’est pas une scène de film fantastique sur des gens de petite taille entourée d’animaux géants, mais plutôt la réalité de la période du Carbonifère. En effet, il y a 300 millions d’années, de telles libellules géantes vivaient près des plans d’eau et atteignaient des vitesses allant jusqu’à 50 km/heure. En d’autres termes, c’étaient des prédateurs rapides et très agressifs, qui pouvaient manger presque n’importe quelle créature et faisaient preuve d’un tel appétit qu’elles exterminèrent même des espèces entières. Les restes fossiles de meganeura ont été découverts à la fin du XIXe siècle en France et aujourd’hui encore, on en retrouve dans toute l’Europe et même aux États-Unis. Les scientifiques pensent que la taille de ces créatures était liée à la composition de l’air de l’époque qui contenait quelques pourcents d’oxygène de plus qu’aujourd’hui. Aussi, si un jour la quantité d’oxygène augmente à nouveau, qui sait, peut-être que nous verrons des meganeura de nos propres yeux.

Le titanoboa


Source : Flickr

Il y a 58 millions d’années, dans les jungles marécageuses de Colombie, vivait un serpent dont la seule taille peut vous choquer : le titanoboa pouvait atteindre une longueur de 15 mètres et peser plus d’une tonne. Avec ces dimensions, ces serpents pouvaient se permettre de chasser n’importe quel animal vivant à proximité. Dans cet environnement, la vie du titanoboa était étonnamment developpé en raison de la pluie incessante, d’une végétation abondante et des animaux si nombreux que le serpent n’avait à fournir aucun effort pour se nourrir. En effet, il pouvait facilement déguster un crocodile préhistorique ou une tortue géante. Les rivières lui permettaient également d’aller en profondeur et de ramper autour des palmiers et des jungles vallonnées. Heureusement, ces serpents n’avaient pas de crochets venimeux, sinon nous l’aurions sérieusement soupçonné d’être apparenté au basilic, ce reptile légendaire dont la morsure était mortelle.

L’arthropleura


Source : Wikipedia

Savez-vous quels animaux remplissaient le rôle des papillons modernes aux temps anciens ? Les scientifiques les ont appelés arthropleura, et contrairement aux papillons, ces créatures dégoûtantes ne savaient pas voler. Elles rampaient simplement dans les massifs de fougères, secouant les spores aidant ainsi les plantes à se multiplier. Pendant un temps, les arthropleura furent considérés comme des prédateurs, ce qui était parfaitement plausible. Imaginez-vous un gigantesque centipède dont la longueur est presque le double de la hauteur d’un homme et dont les puissantes mâchoires pouvaient parfaitement sectionner une tige métallique. Il y a peu de chances que quelqu’un émette alors l’hypothèse qu’une telle créature va paisiblement paître dans un pré. Eh bien si ! Les scientifiques ont réussi à trouver du pollen dans l’estomac de ces anciens monstres et ont compris qu’ils étaient herbivores. Et les mâchoires me direz-vous ? Eh bien elles servaient à mâcher les plantes, faire peur aux prédateurs et, longtemps après leur disparition, aux chercheurs modernes aussi.

L’hallucigenia


Source : Wikipedia

Contrairement aux créatures précédentes, celle-là ne se distingue pas par des dimensions impressionnantes car il ne devait pas dépasser les quatre centimètres. L’hallucigenia a une forme qui rappelle un ver avec un corps en forme de tuyau et huit paires de pattes terminées par des pinces. Son dos est couvert de piquants pointant dans toutes les directions et sur sa tête il y a trois paires de fins tentacules. Pour l’anecdote, il faut dire que les spécialistes n’arrivaient pas à décider où se trouvait vraiment la tête de l’animal. Mais avec le temps, il fut déterminé que les appendices fins étaient situés sur la tête et grâce à leur aide, cette mystérieuse créature pouvait palper les obstacles lors de ses déplacements. Les pointes sur le dos de l’hallucigenia, quant à elles, servaient probablement à la défense, du coup, cet animal inhabituel peut être considéré comme un mélange entre un ver et un hérisson. Bien entendu, cela a l’air très étrange. Mais le plus étonnant est que, jusqu’à ce jour, les savants n’ont toujours pas déterminé à quel genre appartenait l’hallucigenia et en débattent encore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

Chargement…

0

Les jouets qu’il ne faut surtout pas offrir aux enfants

Les façons horribles dont les gens se sont vengés de leur ex