in

Les applications Android dangereuses qu’il est préférable de supprimer immédiatement

Google Play est l’endroit par excellence pour les nouveaux développeurs d'applications mobiles qui souhaitent lancer leurs produits. Malheureusement, ils n’ont pas tous les meilleures intentions. Certains programmes peuvent collecter des données à partir de votre téléphone, partager vos informations personnelles et même voler de l'argent sur votre compte bancaire.

 

Voici une liste des applications les plus suspectes que vous pouvez trouver sur Google Play. J’espère pour vous que vous n'avez aucune d’elles sur votre téléphone en ce moment.Installez vous confortable, aujourd’hui nous nous intéressons aux applications Android dangereuses qu’il est préférable de supprimer immédiatement.

À voir aussi :

 

Whatsapp messenger


Source : Flickr

Apple aime répéter que son magasin d’applications iTunes Store est un havre de paix, un modèle de sécurité. Ses procédures d’approbation des applications écarteraient quasiment sans faille les malwares, les virus, les logiciels malveillants. Dans le camp adverse, le Google Play Store est a contrario une véritable auberge espagnole. On trouve de tout dans les rayons destinés aux propriétaires de smartphones et de tablettes Android. Le géant de la recherche use et abuse des algorithmes et des outils automatiques au moment d’analyser les applications qui sollicitent leur droit d’entrée.

Versant positif de la médaille, on déniche des perles qui seraient refoulées par Apple, comme ces émulateurs d’anciennes consoles de jeu. Versant très négatif, les logiciels malveillants pullulent. Pour se répandre sur nos appareils mobiles Android, des esprits mal intentionnés déguisent leurs «apps» vérolées.

Exemple récent: une application baptisée Update WhatsApp Messenger. Son auteur a détourné le nom et le logo de la célèbre messagerie instantanée pour nous inciter à télécharger un malware. Mission de ce logiciel malveillant: diffuser des publicités à gogo, le fruit de cet affichage sauvage tombant dans l’escarcelle du manipulateur caché dans l’ombre. En quelques jours, le faux WhatsApp a été téléchargé… à plus d’un million de reprises! Un succès fracassant pour une fausse application.

Les applications météo


Source : Wikipedia

Les applications météo étaient très populaires à une époque, tout du moins jusqu’à ce que l’on ait découvert que certaines d’entre elles contenaient des virus dangereux. Il y eut un cas où une application météo, comportant un cheval de Troie intégré, collectait les informations sur le téléphone de l’utilisateur et les envoyait aux hackers, ces canailles ! Bien évidemment, ils étaient essentiellement intéressés par les données des cartes de crédit. Imaginez la surprise des plus de 5 000 personnes qui ont malheureusement téléchargé l’application. Effectivement, elle leur a bien montré les prévisions météo, mais elle a également intercepté leurs textos, permettant ainsi à ces malfaiteurs de pirater l’authentification en deux étapes et d’accéder facilement a leurs informations bancaires. Aujourd’hui, la plupart des smartphones comportent des applications météo préchargées et beaucoup plus fiables. Dieu merci, personne n’a plus vraiment besoin de les télécharger !

Les applications de réseaux sociaux


Source : Pixabay

À leur début, ces applications étaient vraiment courantes, toutefois, elles commencèrent à perdre de leur popularité très rapidement. Leur déclin n’a rien à voir avec les hackers. C’est juste que les applications de réseaux sociaux absorbent trop d’énergie de votre téléphone, tuant ainsi la batterie. Personne n’a envie de devoir utiliser un téléphone trop lent, n’est-ce pas ? D’ailleurs, de nombreux utilisateurs de Facebook trouvent la version mobile beaucoup plus facile à utiliser que l’application officielle. Pourquoi ne pas l’essayer alors ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

Chargement…

0

Les choses dont vous ne connaissez pas l’utilité

Les voitures que vous ne devriez jamais acheter